Up40 : les startups françaises les plus actives en Afrique

En 2016, ces jeunes entreprises françaises, réunies au sein de l’index Up40 et évoluant sur le continent, ont investi 32 millions d’euros en Afrique et affiché un chiffre d’affaires agrégé de 35 millions d’euros.

Les startups françaises de Up40 sont localisées dans toute la France (Paris, régions, Outre-Mer) et couvrent 10 secteurs d’activités : énergie, éducation, agroalimentaire, services, e-commerce, sport, industrie, finance, e-santé, assurances. En outre, « l’ensemble de ces entreprises réalisent au moins 1/3 de leur chiffre d’affaires en Afrique », explique Fabrice le Saché, coordonnateur de l’index et co-fondateur de l’entreprise Area Ggroup, qui figure également dans l’index. En 2016, ces entreprises comptaient 335 collaborateurs et avaient effectué une levée de fonds de 24 millions d’euros. « Nous prévoyons une croissance de l’ensemble de ces indicateurs pour 2017, dont une collecte de fonds accrue de 25% et ce à périmètre d’entreprises équivalent », fait savoir Fabrice Le Saché. Ainsi, en 2017, les entreprises de l’index envisagent une levée de fonds de 30 millions d’euros, des investissements de 100 millions d’euros, un chiffre d’affaires agrégé de 84 millions d’euros ainsi que l’augmentation du nombre du personnel à 862 collaborateurs.

L’index Up40, créé en juin 2016, est le fruit d’une rencontre entre « Up Afrique », plateforme de jeunes entrepreneurs français actifs en Afrique, et MEDEF International. Objectif : rassembler prochainement les 40 start-ups représentatives de l’innovation française à destination des marchés africains. Le but, explique-t-on, étant de permettre une meilleure coordination des jeunes entrepreneurs français en Afrique, une collaboration plus étroite entre start-up, PME et grands groupes et un fléchage accéléré des investissements vers les projets innovants.

Se connecter aux startups africaines

Pour intégrer l’index, les entreprises sont sélectionnées sur des critères quantitatifs et qualitatifs : un siège en France, un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 10 millions d’euros (dont un tiers en Afrique), la prise en compte de la transition climatique et du numérique dans les modèles d’affaires ainsi que le fort potentiel de développement sur le continent. Parmi ces startups figurent notamment Aera Group, Afrikwity, Alert Gasoil, Alliance Minière Responsable, Aqylon, Arethuse geology, Bifasor, ClassM, Educlever, Elum Energy, Enea Consulting, Fiftyfor, Finergreen, Greenwish Partners, Hydroneo, Sunna Design, Trustin Africa, Upowa, Volta et Win Win Afrique.

« L’index Up40 sert à créer des coopérations croisées entre nous, à accroître nos liens avec les grands groupes, à susciter l’intérêt de potentiels investisseurs, à mieux porter nos positions auprès des autorités. Il s’agit également de nous structurer afin de nous connecter plus facilement aux mouvements de start-up africaines pour capter des opportunités d’affaires ensemble », fait savoir Fabrice Le Saché. Il s’agit, pour ce dernier, de fédérer, structurer et rationaliser un mouvement de jeunes entreprises innovantes capables de proposer des solutions utiles et à forte valeur ajoutée pour leurs interlocuteurs africains.

Pour sa part, Pierre Gattaz, président du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) estime que l’index Up40 incarne « une nouvelle génération d’entrepreneurs français tournés vers l’Afrique. Cette force entrepreneuriale méconnue projette notre relation avec le continent sur des secteurs porteurs de façon concrète, efficace, innovante. »


Article publié sur Forbes Afrique le 3 Juillet 2017 par Patrick Ndungidi - 


Partager :

Articles liés

Diplomatie économique: la Côte d’Ivoire s’ouvre aux entrepreneurs mauriciens

  • 25 oct., 2017

Après avoir été minée par les séquelles d’une guerre civile, la Côte d’Ivoire s’est fixée comme objectif de reconstruire son économie. Pour ce faire, le pays a ouvert ses frontières aux investisseurs étrangers. Dans cette optique, 700 hectares de terre ont été alloués à Maurice par le gouvernement ivoirien à travers l’Africa Fund pour le développement d’une Zone économique exclusive, ainsi qu’une technopole à Abidjan, sa ville économique.Un certain nombre [...] Lire la suite

Les pépites réunionnaises de l'innovation

  • 12 sept., 2017

Lancée en 2013 par la Technopole de La Réunion, la cinquième édition du concours de création d’entreprises innovantes a vu émerger des projets valables. Ce concours constitue un tremplin pour les porteurs de projet car il ajoute l’éventualité pour les lauréats de se faire accompagner par l’Incubateur de la Technopole. Agréé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, cet incubateur public peut, en effet, leur proposer un [...] Lire la suite

Les capitaux étrangers injectés en Afrique sur de nouveaux projets ont augmenté de 40% en 2016

  • 05 sept., 2017

Les capitaux étrangers injectés pour de nouveaux investissements en Afrique ont augmenté de 40% en 2016 pour atteindre 92,3 milliards $, apprend-on du rapport 2017 sur les Investissement en Afrique, publié par le Financial Times. Mais dans le même temps le nombre de nouveaux projets bénéficiaires de ces fonds a reculé de 16% à seulement 602.Selon Adrienne Klasa, la responsable de la publication, cette dynamique s’explique par une amélioration des [...] Lire la suite


DERNIER FLUX RSS