"Maurice a un avenir prometteur comme centre financier international"

- Interview de François de Senneville parue dans le magazine Presence - Rogers Group Magazine (No 6) -


Originaire de Maurice, où il est né et a grandi, et exerçant en France, l’avocat François de Senneville estime que Maurice a bien plus que sa fiscalité raisonnable à proposer aux entreprises désireuses de s’implanter en Afrique.

Outre une fiscalité plus légère, quels sont les avantages que peut offrir Maurice à des entreprises désireuses de s’implanter en Afrique ?

Maurice a effectivement bien plus que sa fiscalité raisonnable à proposer aux entreprises désireuses de s’implanter en Afrique. Notre État offre également et, entre autres, une localisation géographique africaine pour disposer d’un relais organisationnel à même de les aider à relever le défi de leur croissance sur le continent. Pour être compétitives, ces entreprises ont besoin de quartiers régionaux structurés pour se développer dans les sous-régions du continent et Maurice est idéalement placé géographiquement pour soutenir leur développement sur les marchés de l’Afrique de l’Est.

Y a-t-il d’autres avantages encore ?

Ces entreprises recherchent également et, avant tout, de la stabilité politique là où elles investissent pour structurer leur développement, car elles viennent s’établir pour se développer sur le long terme.

Le bon fonctionnement de nos institutions judiciaires et la prévalence de l’État de droit sont d’autres éléments importants et déterminants pour les entreprises étrangères lorsqu’elles choisissent Maurice pour s'y établir. Le Centre d’arbitrage international de Maurice (MIAC) et la possibilité de régler à Maurice les contentieux africains par le biais de l'arbitrage sont des arguments supplémentaires qui influencent leur choix.

Notre ADN africain et au-delà, multiculturel, joue donc aussi un rôle déterminant, car il permet de faire appel localement à des professionnels qui maîtrisent souvent le français et l’anglais, deux langues qui permettent de communiquer avec l'essentiel du continent africain. Notre main-d’oeuvre mauricienne est compétitive : elle bénéficie d’un bon niveau de qualification technique, est adaptable et motivée. En outre, Maurice offre déjà des infrastructures de qualité et qui continuent de progresser de façon visible.

Nous pourrions citer encore d’autres excellentes raisons qui font pencher la balance sur Maurice, par exemple l’adhésion à de nombreux traités fiscaux et non fiscaux avec des États frères africains. Le fait est que Maurice émerge généralement nettement par rapport à ses éventuels concurrents africains lorsque les entreprises mènent leur réflexion pour penser leur développement sur le continent.

Quelle est votre lecture des récents changements apportés à la convention fiscale entre l’Inde et Maurice ?

Ces changements ont diminué l’attractivité de Maurice pour les nouveaux investisseurs désirant investir en Inde. Les dispositions de cette convention ne leur permettront plus de bénéficier à relativement court terme des mêmes avantages offerts par l’ancienne version. Cependant, ces changements ont accéléré le repositionnement de l’offre de services des opérateurs pour accompagner le développement des entreprises ailleurs qu’en Inde et notamment en Afrique, où les besoins d’accompagnement sont très importants.

Que faudrait-il faire pour rendre l’offre existante encore plus attrayante pour des investisseurs étrangers ?

L'offre sera attractive si elle répond aux besoins des entreprises. La bonne nouvelle est que ces besoins sont très étendus et qu'il y a de la place pour structurer des offres de services multi-métiers pour relever ce défi.

Rogers vient de se lancer dans les FinTech, qui sont présentés comme l’un des secteurs les plus prometteurs à l’horizon 2020. Qu’en pensez-vous ?

Cette initiative du groupe Rogers témoigne de sa conviction forte dans l’avenir et le potentiel du secteur des services financiers. Il se donne ainsi les moyens de consolider une position de leadership dans la qualité des services qu’il pourra offrir à ses clients et au marché en général.

Quel est l’avenir de Maurice comme centre financier international ?

Cet avenir est très prometteur. Je pense, pour les raisons déjà développées, que le secteur mauricien des services financiers et des autres services a de sérieuses chances de devenir le principal contributeur pour notre PIB à moyen/long terme s’il arrive à bien surfer la vague africaine qui se présente.



Partager :

Articles liés

PARADIS FISCAUX: Maurice épargnée de la « liste noire »

  • 11 déc., 2017

Les 28 ministres des Finances de l'Union européenne se sont entendus hier sur une « liste noire » de 17 pays considérés comme des paradis fiscaux, parmi lesquels figurent la Corée du Sud, la Tunisie ou encore les Émirats Arabes Unis. Maurice ne se trouve pas sur cette liste mais a été placée sur une deuxième liste, connue comme la liste grise, comprenant 46 autres juridictions ayant pris des engagements [...] Lire la suite

Classement des pays africains en matière de connectivité mobile, selon la GSMA

  • 19 sept., 2017

(Agence Ecofin) - L'Ile Maurice arrive en tête de l’édition 2017 du classement des pays africains en matière de connectivité mobile publié par l’Association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA). Avec un score de 62,7 points, cet Etat insulaire de l'Océan indien arrive au 76è rang à l’échelle mondiale dans ce classement qui mesure la capacité de plus de 150 pays à connecter ses citoyens à l'internet mobile, et les classe [...] Lire la suite

L'équipe d'InvestPlace était présente hier à la remise de prix du IBL Tecoma Award 2017

  • 16 juin, 2017

L'équipe d'InvestPlace était présente hier à la remise de prix du IBL Tecoma Award 2017.Le prix de l'Entrepreneur de l'Année a été décerné à Yan Mayer, fondateur et directeur de Proxifresh.Créée en 2007, la société Proxifresh est spécialisée dans l’import, l’export et la distribution de fruits et légumes frais sur l’ile Maurice. Depuis sa création, Yan Mayer a voulu orienter le développement de Proxifresh autour de l'innovation, en introduisant une nouvelle [...] Lire la suite


DERNIER FLUX RSS